De l'inframince
EAN13
9782841053759
ISBN
978-2-84105-375-9
Éditeur
Éditions du Regard
Date de publication
Nombre de pages
311
Dimensions
24 x 17 x 2 cm
Poids
1030 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

De l'inframince

De

Éditions du Regard

Offres

Ce livre propose une vision de l'histoire des oeuvres qui prend à revers ce que l'on considère d'habitude comme une donnée incontestable de la création plastique : le fait qu'elle implique la présence effective de formes, d'objets ou de configurations matérielles que le spectateur est invité à observer.
Ce livre propose une vision de l'histoire des oeuvres qui prend à revers ce que l'on considère d'habitude comme une donnée incontestable de la création plastique : le fait qu'elle implique la présence effective de formes, d'objets ou de configurations matérielles que le spectateur est invité à observer. En réalité, il existe une toute autre histoire de l'art qui mise sur la disparition de la forme, sur sa quasi-absence, sur sa presque disparition voire sur son invisibilité pour inventer. Cette histoire de l'art invisible, qui puise ses racines dans l'Antiquité, est présente dans l'art moderne et actuel selon des protocoles renouvelés. Marcel Duchamp, avec sa notion d'inframince, en donne une version possible. Ce livre étudie ce terme d'une manière systématique – et pour une des toutes premières fois dans l'historiographie. L'ouvrage explore aussi l'art occidental des années 1960 et 1970 (Robert Barry, Michael Asher, Piero Manzoni, Ian Wilson, Jiri Kovanda...) de même que la dimension sonore de l'imperceptibilité (Max Neuhaus). Ils se termine par l'analyse du travail de Roman Ondák, artiste contemporain qui fait de l'absence, de l'invisibilité et de la disparition, le coeur de son travail. Il ressort de cette lecture la conviction que l'art s'invente aussi dans ce qui existe à peine, dans ce qui est à peine saisissable et qui, cependant, n'est pas dénué d'intensité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Thierry Davila